Publié le 28 avril 2021 Mis à jour le 30 avril 2021
le 11 mai 2021
En distanciel (visio / live)

Conférence organisée par la MSH Lyon St-Etienne, dans le cadre de son axe scientifique « Genre ».

Intervenante : Cléo Chassonnery-Zaïgouche, post-doctorante en histoire (Univ. Cambridge, CRASSH).

L’histoire du genre en économie est un objet étudié dès les débuts de la discipline, mais dont les débats mettent en tension ses méthodes. L’objectif de cette présentation est de mettre en lumière les spécificités des analyses économiques sur le genre, notamment par rapport aux autres sciences sociales et aux théories féministes.

Deux enjeux forment le centre de cette histoire : la question de la légitimité et de la portée pratique d’une analyse séparée, économique, qui met en tension la discipline à ses frontières, et la question de la réflexivité (faire l’expérience de et étudier son objet de recherche) qui implique un lien entre le statut de la recherche sur les femmes en économie et le statut des femmes dans la profession d’économiste.

Deux études de cas viendront appuyer mon propos : le débat sur l’égalité salariale au sortir de la seconde guerre mondiale au Royaume-Uni et les arguments théoriques sur la réforme de la profession d’économiste dans les années 1970 aux États-Unis :
  • Chassonnery-Zaïgouche C., 2019. Is Equal Pay Worth it ?, in Madden K., Dimand RW., Routledge Handbook of the History of Women’s Economic Thought, 2019.
  • Chassonnery-Zaïgouche C., Cherrier B., Singleton J., "Economics is Not a Man’s Field" : CSWEP and the First Gender Reckoning in Economics (1971-1991), 2019.
→ Inscription gratuite mais obligatoire, avant le 8 mai 2021 via le formulaire en ligne

Informations pratiques

Date(s) et lieu(x)
Le 11 mai 2021
De 10:00 à 11:30
Lieu(x) : En distanciel (visio / live)
Informations : En raison de la situation sanitaire, cet événement se tiendra exclusivement en visioconférence

Partenaires

Événement organisé par Rebeca Gomez Betancourt (Univ. Lyon 2, TRIANGLE), Damien Delille (Univ. Lyon 2, LARHRA), Stavroula Kefallonitis (Univ. St-Etienne, HISOMA) et Aurélie Olivesi (Univ. Lyon 1, ELICO).